Arts / Music / Vinyls / Deepness / Africa / Analog synths / Freedom Collections / Digital

  • NAIROBI cribs

    NAIROBI cribs

    On the violent streets of Eastlands Nairobi – the slums, the ghettos, the poor and the corrupt – one of the most talented crew is now making a serie of new tracks with BenBellaJazz. A collaboration of  the studio Ragz2Records (which is based in Nairobi), the foundation Up To You Too (based in Amsterdam), artists Projekt, Goreala, Fena, Chantman + other guests (from France)

    ———————————————————–

    [dewplayer:http://www.benbellajazz.com/wp-content/uploads/2010/08/KeepMovin-BenBellaJazz-RMX.mp3]

    « KEEP MOVIN » (BENBELLAJAZZ remix)

    extract from « STREET METAPHOR »

    (Goreala / Projekt / Boulaone + guests)

    co-produced by UpToYouToo / BenBellaJazz

    ———————————————————–

    boulaone benbellajazz

  • -->

  • Plug in Senegal

    Plug in Senegal

    benbellajazz boulaone

  • check this new collective !

    check this new collective !

    Some friends from Belgium known as « on-point » are putting out a new 7 inches : check it quickly !!!

    on point

    boulaone benbellajazz

  • handmade is the future !

    handmade is the future !

    check this new video from MIKOSTIC staight from the hometown . . .      enjoy

    boulaone benbellajazz

  • ROBSWIFT / BOULAONE / SOULIST in Paris

    ROBSWIFT / BOULAONE / SOULIST in Paris

    Rob Swift est venu nous presenter son nouvel album « The Architect » (Ipecac recordings) au Batofar. Un album a base de scratches toujours aussi musicaux, où RobSwift a été chercher ses samples dans la musique classique; loin des modes actuelles ( Merci pour la bouffée d’oxygène ! )

    ecoutez plutot ————————————————THE ARCHITECT—————————————————————-

    boulaone benbellajazz


  • Amazigh Kateb

    Amazigh Kateb

    >>>>>>>>>>>>>>> Dounia REMIX FREE DOWNLOAD <<<<<<<<<<<<<<<<<

    Marchez noir !

    Émancipé de Gnawa Diffusion, Amazigh affirme la maturité de son inspiration à travers un album riche de sens, d’émotions, de rythmes stimulants et d’éclats de délire. Pour la première fois, il s’autorise à mettre en musique la poésie de son illustre père, Kateb Yacine, vingt ans après sa disparition. Bonjour, un de ses poèmes de jeunesse, habité par la lucidité rimbaldienne du désespoir qui transcende les mots, donne le ton de l’album. L’esprit d’errance y souffle à travers les chemins de poussière où naissent les révoltes et les solidarités issues des grandes solitudes.
    À la manière des chanteurs traditionnels de l’Atlas, cheminant d’un village à un autre pour apporter les nouvelles du monde, Amazigh élève son regard au-dessus de la mêlée pour dire le vrai. Mais il le fait à l’ère supersonique, vouant aux mêmes gémonies les relents du colonialisme français, la terreur meurtrière américaine, la folie d’exclusion israélienne et le féodalisme arabe (Sans Histoire). Il joue pleinement son rôle, harangue, dénonce. L’injustice du pouvoir algérien, drapé dans la suffisance de son aveuglement, se trouve en première ligne dans un brûlot comme Mociba. Koma décrit les ravages que l’enfermement dans leur pays produit sur les jeunes Algériens : ils n’ont le choix de fuir le désoeuvrement et la déprime qu’à force de bière et de whisky.
    Créé au gré des pérégrinations du chanteur au guembri, dans un coin de chambre ou de salle de bain sur un ordinateur portable, ce disque possède la dynamique positive de l’urgence. Une façon de travailler qui permet de capter les émotions à chaud. Les paroles simples et fraternelles de Chante avec moi sont comme un baume. “Je suis plusieurs dans ce cas-là” : le genre de mots qui surgiront sans crier gare au moment opportun, ravivant l’espoir et les bons souvenirs. Plus sombre, mais tout autant fédérateur, Ma Tribu clôt l’album en convoquant les esprits du désert : l’appel profond de la mélopée gnaouie résonne encore longtemps après que la musique se soit tue…
    François Bensignor

    boulaone benbellajazz

  • congo

    congo